Les Péchés de la Langue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Péchés de la Langue

Message  Al Aqida As Sahiha le Jeu 29 Jan - 19:21


As-Salamou 3Alaykoum Warahmatul-Lahi Wabarakâtuh



Le Messager de Allah a dit : ('aktharou khataya bni 'adama min liçanih) Ce qui signifie : "La plupart des péchés du fils de 'Adam provient de sa langue". [Rapporté par At-Tabaraniyy]

Parmi les péchés de la langue il y a :

1. La médisance (Al-ghibah )

C'est-à-dire mentionner ton frère en Islam en citant ce qui lui déplaît de ce qui est vrai a son sujet et cela en son absence.

2. Rapporter les paroles des uns aux autres pour semer la discorde (an-namimah).

3. Inciter à la discorde sans rapporter de parole, même si cela consiste à pousser les animaux à se battre.

4. Le mensonge. C'est-à-dire la parole non conforme à la réalité, dite délibérément.
Le Prophète a dit :(la yaslouhou l-kadhibou fi jiddin wa la fi hazl) ce qui signifie : "Le mensonge n'a de valeur ni en étant sérieux, ni en plaisantant". [Rapporté par Al-Bayhaqiyy]

5. Jurer par Allah mensongèrement.

6. Les paroles de qadhf. Elles sont nombreuses et se résument ainsi: On appelle qadhf envers quelqu’un tout propos dans lequel on lui attribue la fornication, à lui ou à quelqu’un de sa parenté, d’une façon absolue si le terme est explicite et selon l’intention s’il n’est pas explicite.

7. Insulter les compagnons du Prophète . Insulter les compagnons dans leur totalité est de la mécréance. Tandis qu'insulter Abou Bakr ou 3Oumar ou tout autre du même degré, cela compte parmi les grands péchés.

8. Le faux témoignage.

9. Retarder le remboursement d’une dette tout en ayant les moyens de s’en acquitter.
Le Prophète a dit : (( مطل الغنى ظلم)) (matlou l-ghaniyyi dhoulm) ce qui signifie : "Le renvoi de la dette de la part d'une personne
ayant suffisamment de moyens est une injustice". [Rapporté par Abou Dawoud]

10. Insulter, maudire ou se moquer d’un musulman, ou lui tenir des propos qui lui font du tord ou qui le blessent.
Le Prophète a dit : (( سباب المسلم فسوق )) (sibabou l-mouslimi fousouq) ce qui signifie : "Insulter un musulman est un grand péché". [Rapporté par Al-Boukhariyy]

11. Mentir au sujet de Allah et au sujet de Son Messager . Et cela mène dans beaucoup de cas à la mécréance. Parmi les mensonges au sujet de Allah, il y en a qui aboutissent à la mécréance et c'est le fait d'attribuer à Allah le fait de rendre licite ce qu'Il a interdit, ou de rendre interdit ce qu'Il a rendu licite dans Sa Loi, de même, c'est le fait d'attribuer ceci au Messager , tout en sachant que la réalité est autre que ce qu'il dit car cela comporte un démenti de Allah et de Son Messager . Il y en a qui n'aboutissent pas à la mécréance mais qui comptent parmi les grands péchés.

12. Prétendre un droit sur quelque chose injustement. La réclamation mensongère de quelque chose, c'est par exemple réclamer ce qui n'est pas à soi de quelqu'un, en recourant au faux témoignage.

13. Le divorce bid3iyy. C'est le divorce qui a lieu pendant une période de menstruation ou pendant une période intermenstruelle au cours de laquelle il a eu un rapport sexuel.

14. Le dhihar. C'est dire à sa femme: "Je n'aurai plus de rapport sexuel avec toi tout comme je n'en ai pas avec ma mère".
Le fautif doit s'acquitter d'une expiation au cas où il ne divorce pas immédiatement après avoir dit cela.

15. Une récitation erronée du Qour'an En changeant le sens, ou les signes grammaticaux… même Si cela ne change pas le sens. Dans les deux cas c’est interdit.

16. Mendier quand on a suffisamment de biens ou un métier. Celui qui possède un bien ou un métier qui couvre ses besoins de base, il lui est interdit de mendier.

17. Le voeu dans l'intention de priver un héritier. Exemple : S’il a fait le voeu que tous ses biens soient légués aux pauvres ou ce qui est du même ordre, de sorte que lorsqu’il meurt, ses héritiers ne vont pas pouvoir toucher leur part d’héritage, ce voeu est interdit.

18. Ne pas signaler une dette ou un objet à rendre dont personne d’autre n’a connaissance.
Exemple : Un homme avait des choses en dépôt appartenant à quelqu'un d'autre et il est mort sans en avertir personne alors que personne n'en avait été témoin de manière à ce que le droit du propriétaire du dépôt soit préservé. Celui-là s'est chargé d'un péché.

19. Prétendre descendre de quelqu'un d'autre que de son père.

20. Demander la main d'une femme alors qu'elle est fiancée à un autre musulman.
Si un musulman a demandé la main d'une femme, qu'il en a parlé à son tuteur et que ce dernier a donné son acceptation pour les fiançailles, puis qu'un autre est venu dire « fiancez-moi avec votre fille et annulez les fiançailles de cet autre », ceci est interdit pour ce qu'il comporte de torts et de ruptures de relations.

21. Donner un avis dans la religion sans science. Celui qui donne un avis de jurisprudence sans science, cela est interdit et fait partie des grands péchés, même si sa réponse a coïncidé avec la réalité. Le Prophète a dit : (man qala fi l-qour'ani bira'yihi faqad 'akhta'a wa law 'asab)
Ce qui signifie : "Celui qui interprète le Qour'an selon son avis personnel, il a commis une erreur même si ce qu'il a dit est correct" [rapporté par At-Tirmidhiyy], et dans le hadith : (( من أفتى بغير علم لعنته ملئكة السماء والرض )) (man ‘afta bi ghayri 3ilmin la3anathou mala’ikatou s-sama’) ce qui signifie : "Celui qui donne une fatwa sans science, les anges du ciel et de la terre le maudissent". [Rapporté par Ibnou 3Açakir]

22. Enseigner ou apprendre une science nuisible, sans raison légale. Il est interdit d'apprendre une science nuisible et de l'enseigner, sans raison légale; comme par exemple d'apprendre la magie, le charlatanisme comme la prédiction avec de la terre ou de cailloux et l'astrologie.

23. Juger suivant d'autres lois que celle de Allah. Celui qui juge suivant d'autres lois que celle de Allah en désavouant la Loi de Allah ou en prétendant que ce par quoi il gouverne est meilleur que la Loi de Allah ou que c'est équivalent, celui là est un mécréant. Tandis que celui qui juge suivant d'autres lois que la loi de l’islam, par corruption ou pour satisfaire des liens parentaux sans démentir la loi (chari3a), celui-là est un grand pécheur mais n‘est pas mécréant.

24. Citer les qualités du défunt avec hystérie et se lamenter. Citer les qualités du défunt avec hystérie c’est élever la voix en faisant l’éloge du mort. Mais le simple fait de faire son éloge afin que les gens prennent exemple sur lui, cela n’est pas interdit, comme en disant « cet homme était vertueux, cet homme était savant… ».
Pour ce qui est des lamentations, ce sont les cris, à la manière de celui qui est terrorisé suite à l’arrivée de la mort, cela est interdit si c’est fait
délibérément et non pas en étant gagné malgré soi par les cris.

25. Toute parole qui incite à commettre un péché.

26. Toute parole qui décourage d'accomplir un devoir.
Allah ta3ala dit :(wa ta3awanou 3ala l-birri wa t-taqwa wa la ta3awanou 3ala l-'ithmi wa l-3oudwan) ce qui signifie : "Et entraidez-vous pour le bien et la piété et ne vous entraidez pas pour le péché et l'injustice". [sourat Al-Ma'idah / 2]

27. Toute parole diffamant la religion, un des Prophètes, les savants, le Qour'an ou un rite quelconque de la religion agréée par Allah. Devient mécréant quiconque diffame la religion, c'est-à-dire porte atteinte au Qour'an, aux Prophètes ou aux rites prescrits par Allah par exemple.

28. Utiliser tout instrument de musique à vent.

29. S'abstenir d'ordonner le bien et d'interdire le mal sans excuse valable. Allah ta3ala dit :(kanou la yatanahawna 3an mounkarin fa3alouh, labi'sa ma kanou yaf3aloun) ce qui signifie : "Ils ne s'interdisaient pas le mal qu'ils faisaient ; certes comme c'est mauvais ce qu'ils faisaient" [sourat Al-Ma'idah /79]

30. Garder pour soi la science obligatoire alors qu'il y a quelqu'un qui la demande. Le Messager de Allah a dit : (man sou'ila 3an 3ilmin fakatamahou 'ouljima yawma l-qiyamati bilijamin min nar) ce qui signifie : "Celui à qui a été demandée une science et qui l'a gardée pour lui, aura le jour du jugement une bride de feu". [rapporté par Ibnou Hibban]

31. Rire d’un musulman à cause d’une sortie de gaz intestinal ou par mépris.

32. Taire le témoignage.

33. Ne pas rendre le salam qui t'est obligatoire. Rendre le salam est dans certains cas, une obligation communautaire: si un musulman passe le salam à un groupe de musulmans, il leur est un devoir de rendre le salam, par devoir communautaire, c'est-à-dire que Si certains rendent le salam, le rendre n'est plus une obligation pour les autres. Mais s'il a visé une personne en particulier par son salam, il lui sera un devoir de le rendre par devoir personnel.

34. Le baiser est interdit pour celui qui accomplit le hajj ou la 3oumrah s’il est accompagné de désir.

35. Ou pour celui qui fait un jeûne obligatoire s’il craint la sortie de maniyy, certains ayant dit que c’est déconseillé.

36. Embrasser quelqu’un qu’il n’est pas permis d’embrasser.

_________________




avatar
Al Aqida As Sahiha

Féminin Nombre de messages : 34
Age : 32
Date d'inscription : 26/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://aqidasahiha.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum